Le futur soldat augmenté français sera-t-il éthique? Oui à Iron Man, non à Spiderman

Le Comité d'Ethique de la Défense, créé début 2020, a rendu son avis le 8 Décembre 2020 au Ministre des Armées, Florence Parly, sur le futur "soldat augmenté" français.


(Crédit: rapport IFRI)


Le dilemme est simple: comment rester à niveau face aux autres armées - et notamment à certains états moins scrupuleux - sans pour autant négliger l'éthique?


La ligne de crête est étroite: il ne faut pas brider la recherche, au risque de décrocher capacitairement face aux autres pays et dans le même temps la France ne souhaite pas faire de ses soldats des êtres cyborg perdant leur libre arbitre, leur discernement, leur humanité. Le défi est donc de rester compétitif tout en préservant ses valeurs, les principes du droit et la dignité humaine.


Le soldat augmenté existe déjà à travers l'utilisation des lunettes de visée nocturne, des exosquelettes ou de l'usage ce certains médicaments ou substance utilisés pour diminuer la fatigue ou la douleur ou encore augmenter la vigilence.


Mais ce sont les techniques dites "invasives", c'est à dire impliquant un aspect chirurgical, qui ont motivé la rédaction de ce rapport et qui sont les plus polémiques. Elles vont de l'implantation de micro-chips sous la peau pour l'identification à l'implantation de BCI (Brain Computer Interfaces) directement dans le cerveau, pour augmenter la capacité mémorielle et cognitive, et faciliter les communications silencieuses, les commandes d'objets à distance et la connexion à Internet. Mais ces techniques n'ont pas la faveur du gouvernement. "Plutôt que d'implanter une puce sous la peau, nous chercherons à l'intégrer plutôt à un uniforme. Nous disons oui à l'armure d'Iron man, et non à l'augmentation et la mutation génétique de Spiderman", souligne Florence Parly, Ministre des Armées.


Comme toujours dans l'histoire, ces nouvelles techniques d'attaque et de défense susciteront en réaction des contre-mesures, comme par exemple des techniques évoluées de hacking pour perturber, voire retourner, le soldat augmenté.


Le Comité d'Ethique de la Défense a listé de manière très intéressante les techniques en usage et à venir, à disposition dans les armées et dans le civil:

(Source - Avis sur le soldat augmenté - Comité d'Ethique de la Défense)


Pour creuser un peu plus le sujet, lisez cet article de Capital: https://www.capital.fr/economie-politique/defense-notre-armee-se-prepare-au-soldat-augmente-1387741#:~:text=Autrement%20dit%2C%20en%20faire%20un,au%20point%20dans%20le%20monde. et celui-ci de "trustmyscience": https://trustmyscience.com/france-veut-developper-des-soldats-augmentes/?fbclid=IwAR2oN8FVuIkDxqty-DOhLMCZovojqSQ0JCn4qzeWl6fOT_qfblvRUdacH6M


Ou bien pour tout savoir, consultez le rapport complet du Comité d'Ethique de la Défense:

20200918_Comité d'éthique de la défense_
.
Download • 7.71MB

Et enfin, voici une étude intéressante publiée en Septembre 2020 par le Laboratoire de Recherche sur la Défense de l'IFRI intitulée "A la recherche du soldat augmenté - Espoirs et illusions d'un concept prometteur", par Jean-Christophe Noël:

noel_soldat_augmente_2020 IFRI
.pdf
Download PDF • 1.34MB

https://www.ifri.org/sites/default/files/atoms/files/noel_soldat_augmente_2020.pdf




29 views0 comments